Que faire après l’immatriculation RCS ?

Le RCS (voir ici) est un numéro d’immatriculation du registre du commerce qui est fourni par l’Institut national de la statistique et des études économiques à tous les entrepreneurs et les sociétés qui s’enregistrent dans ce répertoire. Le RCS est non seulement obligatoire dans de nombreux pays, mais aussi pour qu’il soit valable, il faut accomplir d’autres formalités administratives suite à son obtention.

Ouvrir un compte bancaire professionnel

La société doit se procurer un compte bancaire professionnel propre à elle. Il s’agit d’une exigence pour créer une société. En principe, la majorité des entreprises lors de leur création ouvre un compte bancaire pour y verser les actions numéraires des actionnaires. En outre, en cas de défaillance de compte bancaire professionnel, la société mettrait en péril son bien-être suite à des vérifications.

Mettre en place de la comptabilité de la société

Pour profiter des avantages du RCS, il urge de mettre en place la comptabilité de la structure. De ce fait, plusieurs options s’offrent aux dirigeants :

  • Vous pouvez recruter un cabinet d’expertise comptable en lui attribuant tout ou partie de la gestion de vos finances.
  • Vous pouvez former votre propre service de comptabilité à l’interne composé de professionnels qualifiés.
  • Vous pouvez opter pour un logiciel de comptabilité dans le cas où vous instituez votre propre service de comptabilité.

Ensuite, s’agissant du fonctionnement de la comptabilité au niveau de l’organisation de la comptabilité, il faut définir certains paramètres comme le plan de compte utilisable, le procédé de classement et d’archivage des pièces comptables, etc.

Souscrire à des contrats d’assurance professionnels

Ici, il faut nuancer les assurances liées à l’entreprise et celles liées aux dirigeants directement.

Les assurances liées à l’entreprise et à l’activité

La souscription aux assurances professionnelles est une démarche cruciale à faire suite à l’obtention du RCS. En effet, ces démarches assurent l’entreprise contre les pertes d’exploitation, les dommages faits aux clients, etc.

Tout ceci concourt à la protection de la société d’éventuelle perte qui pourrait subvenir. Notons que certaines activités requièrent obligatoirement la souscription aux contrats d’assurance comme les entreprises de génie civil par exemple.

Les assurances liées aux dirigeants de la société sont des contrats d’assurance complémentaire auquel un employeur peut souscrire. Il s’agit de la mutuelle, la prévoyance ou de la retraite complémentaire.

De même, il est possible de souscrire à des conventions d’assurance de responsabilité civile pour protéger les dirigeants. En effet, le contrat d’assurance ne couvre pas tous les aspects, c’est le cas par exemple d’une responsabilité pour faute personnelle de l’employeur.

Selon le secteur d’activité de l’entreprise, bien d’autres formalités sont indispensables à remplir à l’issue de l’acquisition du RCS. On peut citer la mise en place des registres du personnel obligatoire, la mise en place du matériel informatique, etc. L’idéal serait de s’imprégner de la législation en vigueur dans le pays et dans le domaine d’activité afin de bien faire les choses.

En somme, plusieurs formalités nécessitent d’être accomplies à l’issue de l’immatriculation de la société. Ces démarches facilitent le démarrage des activités dans les conditions idoines. Selon la nature de l’activité et le type d’établissement choisi, les leaders doivent être assistés à cette étape par les professionnels qui suivront le dossier de près.